Introduction à Larbin du donjon

Publié le par Xahel Dale

Bonjour à toi lecteur, lectrice qui me lis.

J'espère que tu vas bien et que tu es prêt pour ce qui va suivre.

Comme promis aujourd'hui, je vais parler un petit peu de mon prochain roman, larbin du donjon.

Avant de vous lancer dans la lecture du prologue, je vais d'abord parler de la création de ce roman. Inspiré de nombreux auteurs que j'apprécie, le roman est d'abord le fruit de l'imagination d'un jeu de rôle avec mon camarade Istary.

Ayant quelques difficultés, lors de la création du jeu de rôle, à mettre en place un univers cohérent, j'ai donc décidé d'écrire quelques lignes sur un villageois qui devenait progressivement le serviteur d'un maître de donjon. Ce personnage, issu de nulle part et de partout à la fois, m'a permis de bien centrer lors de la création de l'univers, les objectifs à la fois du jeu de rôle. Avec le temps, ce villageois sans nom est devenu l'archétype principal d'une histoire en cours de construction.

Fruit de la collaboration avec plusieurs personnes, le personnage principal d'abord sans nom est devenu Pallen, un jeune villageois d'une vingtaine d'années, humain, vivant dans un monde médiéval fantastique.

Désireux de gagner des richesses, dans un monde peuplé de héros et de créatures magiques, Pallen décide un jour de répondre à une annonce d'entretien pour travailler comme intendant. Il fera la rencontre son futur employeur, Kænor, un humain un peu plus âgé, froid et parfois cruel. Signant un contrat magique, les deux personnages sont liésau domaine que Kænor décide de mettre en service.

De là va découler l'histoire de Pallen qui va rencontrer des créatures magiques, des monstres, affronter des épreuves et des énigmes afin de satisfaire son maître.

Si pour le moment je ne rentre pas dans les détails, je laisse histoire essayer de vous porter, je peux néanmoins vous donner le ton global de l'histoire.

C'est un roman médiéval fantastique sur le ton humoristique où l'on suit la création d'un processus emblématique de la communauté des geeks, et notamment les joueurs de jeux de rôle, les donjons.

 

Les lecteurs vont donc se plonger à la fois dans les méandres de la construction d'un donjon du mal mais aussi à une autre lecture du mal. En tant que personne, je n'apprécie pas réellement la dualité bien\mal que de nombreux auteurs d'héroïque fantaisie mettent en place. Depuis quelques années, je suis plutôt dans la mouvance des nouveaux auteurs qui réfléchissent à la notion du mal, en travaillant avec des concepts généralement, mauvais, dans la perception classique, comme la nécromancie, comme la démonologie ou encore les principes de sacrifice et du rituel religieux.

 

Pour l'heure, le concept de l'histoire me plaît beaucoup et je sens, à travers certaine relecture que j'ai faite récemment, que mon style mais aussi ma fluidité d'écriture c'est beaucoup améliorer, et j'espère que ce troisième roman, bien que les autres soient encore en premier jet, soit d'une qualité suffisante pour être retravaillé et éventuellement proposer à une maison d'édition.

Le premier public test, composé d'enfants entre dix et quinze ans, a été enthousiasmé par l'histoire mais il est temps de voir un autre public avec un œil plus averti et surtout plus critique.

 

Les pages qui vous seront proposées à la suite, n'ont pas été retravaillé, je vous offre ce morceau de marbre à peine modelée pour ensuite affiner mon œuvre.

 

Pour ceux qui ne savent pas, je souffre d'une maladie appelée dysorthographie, qui fait que je vais faire beaucoup de fautes d'orthographe lorsque j'écris. Je disposerai de  relecteur\relectrice qui, en temps voulu, reliront et corrigeront un maximum de ses fautes avant de proposer la version terminée. Je vous demande donc une certaine indulgence concernant les fautes d'orthographe.

Dernier petit détail, le texte que vous lisez depuis tout à l'heure a été entièrement rédigés par un logiciel vocal. C'est un autre test, afin de trouver de nouvelles méthodes pour m'améliorer.

 

Bonne lecture à tous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article